Utilisez le mouvement nocturne

Vous avez du mal à dormir la nuit ? Utilisez la fonction Mouvements nocturnes d’Oura pour déterminer si les mouvements excessifs de votre corps peuvent affecter la qualité de votre sommeil.

L’agitation peut avoir un impact sur le caractère réparateur de votre sommeil, ce qui se répercute sur votre humeur, votre productivité, votre acuité mentale et votre santé globale. Lorsque vous dormez toute la nuit sans interruption, vous avez plus de chances d’être plus performant.

Où trouver Mouvement nocturne

Dans l’onglet Sommeil Icon_Moon.png, les utilisateurs peuvent voir leur graphique de mouvements en appuyant sur la flèche située juste en dessous de leurs phases de sommeil pour développer ou masquer cette vue.

Group_122.png

Le graphique des mouvements affiche des blocs de temps de cinq minutes sous forme de lignes, qui représentent l’intensité de vos mouvements en fonction de la hauteur et de la couleur :

  • Grande ligne blanche : Mouvement de haute intensité. Vous étiez probablement réveillé.
  • Ligne moyenne gris clair : Mouvement d’intensité moyenne. Vous étiez probablement en train de vous tourner et de vous retourner.
  • Ligne courte gris foncé : Mouvement de faible intensité. Vous bougez pendant votre sommeil, et cela a pu entraîner une baisse de l’efficacité du sommeil.
  • Espace vide : Aucun mouvement. Vous dormiez profondément.

Modèles à rechercher

En vous familiarisant avec vos habitudes de mouvement, vous pouvez commencer à identifier celles qui peuvent avoir un impact sur votre sommeil. Voici quelques éléments à prendre en compte lorsque vous comparez vos graphiques de mouvements et de phases de sommeil :

  • Mouvements de haute intensité (grandes lignes blanches) et augmentation des blocs de temps passés éveillés pendant la nuit
  • Mouvements de haute intensité et moins de 20-25 % du temps total de sommeil passé en sommeil paradoxal ou moins de 15-20 % du temps total de sommeil passé en sommeil profond
  • Mouvements de haute intensité et un schéma de fréquence cardiaque au repos qui ne correspond pas à la courbe idéale du hamac. Pour un repos et une récupération optimaux, votre fréquence cardiaque doit commencer à baisser à partir du moment où vous vous endormez pour atteindre un niveau officiellement bas au milieu de votre temps de sommeil total. À partir de là, elle doit commencer à augmenter progressivement pendant le sommeil paradoxal, pour atteindre à nouveau un niveau élevé au réveil.

Si vous commencez à reconnaître ces schémas ou des schémas similaires dans vos données de sommeil, cela peut être un signe que les mouvements nocturnes ont un impact négatif sur la qualité de votre sommeil.

Pour plus d’informations sur cette fonctionnalité et sur la manière dont certains de nos utilisateurs en tirent le meilleur parti pour introduire des changements dans leur comportement et leur environnement, veuillez consulter le blog The Pulse.

Conseils aux dormeurs agités

Le sommeil agité est causé par divers facteurs, dont beaucoup sont liés à nos routines et habitudes quotidiennes. Il peut s’agir de la consommation de caféine l’après-midi (après 14 heures), d’une mauvaise hygiène de sommeil (par ex. dormir dans une pièce trop chaude, pas assez sombre ou avec des bruits extérieurs), de l’utilisation d’appareils électroniques la nuit ou d’un rythme circadien déséquilibré en raison d’un travail posté ou du décalage horaire. Nous vous suggérons de prendre ces facteurs en considération si vous vous réveillez avec un graphique de mouvements dans l’application Oura qui reflète une activité nocturne fréquente et que vous découvrez que votre score de sommeil en est affecté.

L’agitation peut également être le résultat d’un stress, d’une anxiété ou d’une douleur sous-jacente. Le stress et l’anxiété peuvent faire s’emballer votre esprit à un moment où votre corps devrait s’installer dans un état paisible de repos et de récupération.

Si vous avez du mal à vous endormir ou si vous souffrez d’insomnie, essayez d’utiliser la fonction Sessions libresIcon_Moment.png (pour les utilisateurs de la 2e génération) ou l’onglet Explorer (pour les utilisateurs de la 2e génération) avant de vous endormir. Il a été démontré que la méditation en pleine conscience permet au système nerveux parasympathique (réponse de relaxation ou mode « repos et digestion ») de dominer, ce qui permet à votre corps d’atteindre un état de calme. Il a également été prouvé qu’elle aide à réguler correctement les niveaux de cortisol (l’hormone « combat ou fuite »), à stimuler la libération de mélatonine et à améliorer l’activité des ondes thêta dans le cerveau (ondes cérébrales qui se produisent le plus souvent pendant le sommeil, les rêves ou un état de relaxation profonde).

Cet article vous a-t-il été utile ? Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 2532 sur 2641
Vous avez d'autres questions ? Cliquez ici pour en savoir plus.
Revenir en haut de la page